1
/
3
/

ACTUALITÉS

Erwan Tabarly, vainqueur à Cowes

23 juin 2016
Erwan Tabarly (Armor Lux) a remporté la première étape de la Solitaire Bompard Le Figaro, partie de Deauville dimanche 19 juin à 13h02. Il a coupé la ligne à 22h27 et 54 secondes (heure française) mercredi 22 juin après un parcours de 461 milles, raccourci à deux reprises en raison de l’absence de vent. C’est finalement à proximité des Needles, pointe emblématique de l’île de Wight que s’est joué le dénouement de cette étape incroyable. Ce premier acte aura duré, pour Erwan, 3 jours 09 heures, 25 minutes et 54 secondes ce qui en fait l’une des étapes les plus longues de l’histoire de la course. Seulement 7 minutes 19 minutes après lui, c’est Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) qui prend la deuxième place alors que Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) complète ce podium. Classement complet de l’étape   Solitaire Bompard Le Figaro – Arrivée à Cowes… par lasolitairedufigaro

Les stages IMOCA du Pôle

18 juin 2016
Si la New-York – Vendée était la dernière course avant le Vendée Globe, les skippers du Pôle bénéficieront de quatre stages où se mêleront cours météo, navigations, et préparations physique et médicale, pour peaufiner leur préparation. «Ces stages rythment notre calendrier, et donnent des objectifs précis à l’équipe, car il faut être prêt aux dates fixées. Ils permettent de travailler avec nos concurrents sur des exercices à thèmes. Or, se comparer, et échanger pour progresser, c’est hyper important. C’est la base du Pôle, et c’est pour ça que les meilleurs sont là ! » explique Jérémie Beyou, qui comme Sébastien Josse, a inscrit ces dates dans son agenda. «Nous n’avons pas participé aux premiers stages, car le bateau n’était pas encore assez compétitif, mais nous serons à Port la Forêt les prochaines fois, pour parfaire nos gammes au contact des favoris. C’est un moyen de revoir les automatismes, tout en ayant une excellente préparation physique. Un tour des Glénan n’est pas représentatif d’un tour du monde, mais il permet d’enchainer dix manœuvres dans la journée : le soir au ponton, on est bien fatigué ! » sourit Sébastien Josse, qui sera donc de la partie sur les derniers entraînements.   Dates de stages IMOCA :           30 Aout au 1 Septembre : navigations           6 septembre :  météo et routages           12 et 13 septembre : météo et routages           20 au 22 septembre : navigations           26 au 28 septembre : formation médicale           4 au 6 octobre : navigations    

Michel Kerhoas, président du Pôle Finistère Course au Large

18 juin 2016
Tombé dans la voile, un peu par hasard, comme il s’amuse à le souligner, Michel Kerhoas, le président du Pôle Finistère Course au Large, n’en est pas moins un acteur majeur du nautisme en Bretagne. Et c’est dans le Finistère Nord, au Centre nautique de Brignogan-Plages, où son frère était moniteur chef, que tout a commencé. Nommé Président du club « où il filait un coup de main de temps en temps », en 1979, une demi-heure seulement après son adhésion, Michel Kerhoas a enfilé un costume auquel il ne se prédestinait pas. Mais il l’a toujours porté avec passion et conviction. Plébiscité en 2000, pour prendre la présidence de la Ligue de Bretagne, la Fédération Française de Voile le désigne à la présidence du Pôle Finistère Course au Large de Port-La-Forêt dans la foulée.  «J’ai pris cette fonction il y a 15 ans. Pour ce qui est de la gestion de la structure, nous avons deux techniciens de très haut vol, Christian Le Pape, et Loïc Ponceau, qui sont assistés de Catherine, leur assistante de talent. Tous les trois ont un rôle central et font un travail remarquable auprès des coureurs. Mon rôle à moi consiste avant tout à assurer un soutien administratif et stratégique, et à promouvoir l’image du Pôle sur la sphère politique et économique.» explique Michel Kerhoas, à propos de sa fonction au sein du centre d’entrainement.

Incontournable Solitaire !

18 juin 2016
L’heure de vérité a sonné pour les concurrents de la Solitaire Bompard- Le Figaro 2016. Après des mois de préparation, ils seront trente-neuf à s’élancer ce dimanche, pour le départ de la première étape entre Deauville, et Cowes, au sud de l’Angleterre. Et cette année encore, les skippers du Pôle Finistère Course au Large sont largement représentés. Marins expérimentés, à l’image de Nicolas Lunven, vainqueur en 2009, et de Gildas Morvan qui compte déjà vingt participations, ou jeunes bizuths, comme Aymeric Decroocq et Cécile Laguette, ils sont dix huit en lice dans cette édition. Dix huit figaristes, qui mettront toute l’intensité nécessaire pour bien figurer sur cette épreuve, qui au delà d’être une formidable école de la course au large, reste l’une des courses les plus difficiles à gagner. Une course impitoyable ! «C’est une course impitoyable !» lance Christian Le Pape, lorsque l’on évoque la Solitaire du Figaro. Et le directeur du Pôle Finistère Course au Large sait de quoi il parle ! De Le Cam à Eliès et Beyou, en passant par Le Cléac’h, Cammas ou Desjoyeaux, il a vu les plus grands noms de la voile française se prendre les pieds dans le tapis, sur cette épreuve que peu de marins peuvent se targuer d’avoir inscrit à leurs palmarès. «La Solitaire, c’est une course de demi-fond par excellence. Pour la gagner, tu dois maîtriser tous les fondamentaux, mais tu dois aussi t’arracher. Quelque soit ton expérience, tu ne peux pas te reposer sur tes acquis. Tu dois te faire mal, aller au bout de tes limites. C’est une formidable école de la course au large en solitaire» affirme Christian, qui cette année encore, suivra de près son scénario. Un rite d’initiation, au goût de «reviens-y» Et ce dernier portera un regard particulier sur les coureurs du Pôle, et notamment les bizuths, que sont Aymeric Decroocq et Cécile Laguette. «Pour eux, il s’agira d’un vrai rite d’initiation, et il sera intéressant de voir comment ils se comporteront lorsqu’ils seront livrés à eux-mêmes, deux ou trois nuits en mer, et qu’ils devront gérer les priorités, dans un état de fatigue extrême» explique Christian. Incontournable pour les débutants, cette épreuve l’est aussi pour les marins les plus titrés qui, à l’image de Jérémie Beyou, se plaisent à y retourner : «C’est une course dans laquelle il faut revenir. C’est comme se replonger dans la Bible, ou le Coran et c’est bien de les relire de temps en temps ! » confesse le triple vainqueur de l’épreuve qui, comme Yann Eliès, sera absent cette année pour préparer son Vendée Globe. Charlie Dalin en favori !   Si les bizuths auront tout à prouver sur cette édition 2016, d’autres devront faire honneur à leur statut de favori. C’est le cas de Charlie Dalin, qui après avoir dominé les courses d’avant saison, et les entraînements avec ses camarades du Pôle, sera très attendu. «Charlie a dominé la phase de préparation, et il avait déjà marqué les esprits l’an dernier. C’est un skipper méthodique et

Derniers rodages avant le Vendée Globe !

18 juin 2016
Premier à couper la ligne d’arrivée de la New-York – Vendée, le 8 juin dernier, aux Sables d’Olonne, Jérémie Beyou s’est offert une victoire rassurante et prometteuse à moins de cinq mois du Vendée Globe. Quant à Sébastien Josse, sa deuxième place, après son succès sur la B to B l’hiver dernier, confirme qu’il faudra inscrire son nom au rang des favoris. Avec trois foilers sur le podium, cette course a aussi levé les derniers doutes sur la performance de ces machines, mais la capacité des skippers à les mener autour du monde en toute fiabilité, reste un véritable défi. Or les courses de préparation sont terminées. Les coureurs du Pôle profiteront donc des derniers stages pour se roder avant la grande échéance.  «C’est une surprise technologique, et la réussite d’un joli pari, mené avec une petite équipe et un faible budget. Et même si cinq bateaux ont dû retourner à Newport, Jérémie a su s’adapter à sa machine et la mener avec brio», confie Christian Le Pape, à propos de la victoire du skipper de Maître CoQ. Un skipper qui a fait le choix isolé, de doter son monocoque ancienne génération de foils l’hiver dernier. «C’était un pari audacieux, mais nous voulions vraiment faire progresser le bateau. Le chantier a été long, et il a fallu retrouver nos marques rapidement, mais nous nous sommes bien débrouillés» se félicite l’intéressé, qui décroche enfin sa toute première victoire en solitaire en IMOCA. Dans son sillage, Sébastien Josse a confirmé tout le potentiel du nouvel Edmond de Rothschild. «Nous manquons de milles avec nos bateaux, car ils n’ont pas encore un an, mais cette course nous a permis d’avoir des conditions très variées pour progresser. Même si certains ont dû abandonner, ça permet de voir un peu où l’on se situe sur les grandes épreuves. » ©Benoit Stichelbault / Sea&Co / Ocean Masters Les inscrits du Pôle Finistère BEYOU Jeremy – Maitre Coq DICK Jean-Pierre – St Michel Virbac ELIES Yann – Queguiner – Leucémie Espoir JOSSE Sébastien – Edmond De Rothschild LAGRAVIERE Morgan – Safran LE CLEA’CH Armel – Banque Populaire MEILHAT Paul – SMA RIOU Vincent – PRB

Nos partenaires techniques

Nos partenaires institutionnels

https://www.finistere.fr/

Facebook