1
/
3
/

ACTUALITÉS

La Solitaire : Les 7 premières places au général et 4 victoires d’étapes

12 juillet 2016
Yoann Richomme, Charlie Dalin, et Nicolas Lunven … C’est le podium de la Solitaire Bompard – Le Figaro 2016, mais c’est aussi un carton plein pour le Pôle Finistère Course au Large ! Avec sept figaristes dans le top sept du classement général, le centre d’entrainement de Port-la-Forêt peut se réjouir des résultats obtenus par ses coureurs sur cette 47ème édition. Partage du savoir, transmission des connaissances, échange d’expériences , une fois encore les valeurs et les méthodes de travail adoptées par la structure forestoise ont porté leurs fruits. Et c’est sous la houlette de Jeanne Grégoire que les figaristes du Pôle ont affiné leurs gammes cette saison.  En lice sur le circuit Figaro de 2002 à 2012, cette dernière a troqué son ciré de compétitrice, pour celui de coach. Présente sur les départs et sur les arrivées d’étapes aux côtés de Christian Le Pape, elle nous livre son regard sur une épreuve à la fois belle, sélective et impitoyable  ! On entend beaucoup dire que cette Solitaire restera dans les annales. Est-ce aussi votre sentiment ? « C’était une édition assez particulière, et en même temps, j’ai l’impression que l’on peut dire la même chose de chaque Solitaire. Que ce soit sur l’eau, quand j’étais figariste, ou aujourd’hui dans un rôle différent à terre, j’entends toujours : « Ah, celle là, elle était vraiment belle et vraiment compliquée ! » En fait, c’est ce qui fait l’ADN de cette course : sa beauté et sa difficulté. En revanche, il y a un point sur lequel elle était particulière, c’est le temps ! On a eu de la pluie en permanence sur les trois premières étapes. Les skippers n’ont pas eu droit à de belles images. Je pense notamment à Wolf Rock. Le coin est magnifique quand on passe en bateau, mais là, avec cette météo, les skippers n’ont rien vu ! » Le duel entre Charlie Dalin et Yoann Richomme nous a tenus en haleine. Yoann a eu le dernier mot. Est-ce une surprise ? « Charlie était annoncé comme le grand favori, mais Yoann était présent au Havre avant la Solitaire. Il était quasiment tout le temps sur le podium, avec une bonne vitesse et des coups bien tentés. Il faisait clairement partie des cinq à pouvoir prétendre à la victoire. Certains disent qu’il prend trop de risques, c’est vrai parfois, mais pas sur cette Solitaire. Il n’a jamais tenté des coups extrêmes. Quand il s’est retrouvé à l’opposé de la flotte, c’était par rapport à des choix stratégiques, basés sur des fichiers météo. Yoann est quelqu’un qui marque ses opinions et qui sait se faire confiance. Il n’attend pas que les autres prennent l’initiative. Il est allé chercher cette victoire. Ce qui est génial, c’est que Yoann et Charlie ont deux manières très différentes de naviguer, et au final, ils terminent avec cinq minutes d’écart. » D’un point de vue plus global, c’est encore un podium pour le Pôle et une belle réussite dans l’ensemble ? «

Kate Hénaff

12 juillet 2016
Catherine  Hénaff, ou plutôt Kate comme on l’appelle au Pôle, est la personne capable de gérer à la fois la partie administrative et comptable, et de jouer un rôle social indispensable au bon fonctionnement de la structure. Arrivée en 1999, aux cotés de Christian Le Pape et Loic Ponceau le temps d’une pige, cette bretonne au caractère bien trempé a tellement assuré, que les deux hommes se sont dit : « Il faut absolument l’embaucher ! ». 17 ans plus tard, le directeur du Pôle se réjouit encore de ce recrutement  «On ne pouvait pas tomber mieux ! Sans elle, le Pôle n’aurait pas cette dynamique. Elle est à la fois hyper compétente dans son registre technico administratif, et elle a de grandes qualités humaines ».  Kate n’est pas une fille de la mer comme en témoignent ceux qui la connaissent. Mais cela ne l’empêche pas d’aller sur l’eau pour encourager les skippers, auprès desquels elle joue un rôle déterminant. « Elle passe par toutes les couleurs quand elle est sur un zodiac, mais elle tient à être là pour soutenir les marins. Ils peuvent compter sur elle, dans les bons comme les mauvais moments » confie Jeanne Grégoire. Et François Gabart d’ajouter : « Kate, c’est un peu comme une grande sœur. Elle a un rôle transversal hyper important. C’est une personne intègre, qui a beaucoup d’empathie, et qui partage nos émotions. Elle est capable de souffrir avec nous et sait trouver les mots lorsque l’on fait une contre performance. C’est elle qui nous épaule et nous aide à trouver notre place lorsque l’on arrive au Pôle. Il y a plein de choses à intégrer, et elle s’occupe un peu de tout, pour nous permettre de nous concentrer sur la performance et l’apprentissage de notre métier de skipper professionnel. »

Trois stages, et puis s’en vont …

12 juillet 2016
Nous sommes désormais à moins de quatre mois du départ du Vendée Globe, et le chronomètre s’accélère pour les skippers du Pôle Finistère Course au Large qui partiront des Sables d’Olonne le 6 novembre prochain. Si pour l’instant, leurs IMOCA sont en chantier pour les derniers ajustements, ils seront remis à l’eau rapidement, pour les derniers entraînements dans les eaux de Port la Forêt, avec un stage prévu dès le 30 août. Alors que les figaristes du Pôle viennent d’en terminer avec l’épreuve phare de la saison, le compte à rebours à commencé pour les skippers du Vendée Globe. De retour dans leur port d’attache, après deux mois de navigations intenses sur la Transat Bakerly, puis la New-York – Vendée, les bateaux sont entrés au hangar pour une dernière optimisation. Les marins eux, profitent de cette parenthèse estivale pour recharger leurs batteries avant de se lancer dans la dernière ligne droite vers les Sables d’Olonne. Et cette pause sera de courte durée, car dès le mois d’août, les entraînements reprendront au sein du Pôle Finistère Course au Large. Au programme, trois stages de navigation qui, à deux mois du grand départ, mettront l’accent sur les points clés de la course comme en témoigne Christian Le Pape :  « Les bateaux seront en configuration Vendée Globe, et nous travaillerons essentiellement sur la trajectoire et la vitesse. Notre approche sera de coller le plus possible à la réalité des premières vint-quatre heures de course. L’histoire a montré que ces vint-quatre premières heures sont révélatrices de l’état de forme du bateau et du skipper, et que ceux qui sont dans le match d’entrée, sont sur le podium à l’arrivée. On mettra donc l’accent sur cette phase là. » Outre les stages de navigation, deux stages sur la météo et les routages, et un stage sur la formation médicale seront organisés, pour les huit skippers du centre d’excellence de Port-la-Forêt en lice sur cette édition. Skippers en lice : Jérémie Beyou, Jean-Pierre Dick, Yann Eliès, Morgan Lagravière, Armel Le Cléac’h, Sébastien Josse, Paul Meilhat, et Vincent Riou. Dates de Stages : 30 Aout au 1 Septembre : navigations 6 septembre :  météo et routages 12 et 13 : météo et routages 20 au 22 septembre : navigations 26 au 28 septembre : formation médicale 4 au 6 octobre : navigations

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) remporte la troisième étape

6 juillet 2016
Premier à franchir la ligne d’arrivée de la 3e étape à La Rochelle, mardi 5 juillet à midi, Xavier Macaire (Chemins d’Océans) s’est vu infliger une pénalité de 8 minutes pour défaut de plombage. Charlie Dalin, deuxième à 2 minutes de Xavier, gagne une place au classement… Il est finalement consacré vainqueur de l’étape ! « J’aurai préféré gagner l’étape autrement » confiait Charlie à son arrivée au ponton. « Ma plus grande satisfaction est surtout de finir sur le podium de chaque étape. Si besoin était, ça montre encore une très grande régularité aux avant-postes. Je suis aussi triste pour Xavier, qui nous a montré qu’il commençait à prendre en main son bateau. C’est dommage de perdre une victoire d’étape sur une pénalité. » Thierry Chabagny (Gédimat) monte sur la seconde marche du podium et Xavier Macaire est classé troisième de l’étape. Au classement général provisoire, Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) conserve sa place de leader avec 14 minutes d’avance sur Charlie Dalin et 1h13 sur Nicolas Lunven (Generali). Classements d’étape et général, cliquez ici.

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), premier à Paimpol-Lézardrieux

29 juin 2016
Le mercredi 29 juin à 12h 00mn 29s, Yoann Richomme a franchi en tête la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la 47e édition de La Solitaire Bompard Le Figaro. Le skipper de Skipper Macif 2014 a mis 2 jours 20 heures et 29 secondes pour boucler le parcours Cowes/îles de Wight/Paimpol Lézardrieux de 430 milles (théoriques). Parti tambour battant de Cowes (île de Wight) dimanche dernier à 16h, aux trousses de Gildas Morvan (Cercle Vert), Yoann a fait parler la poudre au près dans la brise dès le début de l’étape. Tout au long des côtes anglaises, Skipper Macif 2014 navigue collé-serré avec Cercle Vert. Se déroule alors un impressionnant mano a mano entre les deux marins, rythmé par les renverses de courants, les pointes et les baies, et sur toute la traversée de la Manche. De ce duel aux couteaux, Yoann sort vainqueur à la pointe bretonne , il prend alors les commandes de la flotte et parvient à creuser l’écart. Fourbu, « crâmé », après une navigation de haute voltige tout au long des 430 milles parcourus, Yoann termine pour la première fois de sa carrière de Figariste (7e participation à La Solitaire) en tête d’une étape de cette course en solitaire à armes égales si exigeante. Nicolas Lunven (Generali) termine second 21 mn et 40 secondes après Yoann Richomme. Il est suivi 4 minutes et 20 secondes plus tard de Charlie Dalin (skipper Macif 2015) qui complète le podium. Classement de l’étape et général, cliquez ici.

Nos partenaires techniques

Nos partenaires institutionnels

https://www.finistere.fr/

Facebook