Figaro, Imoca : bilan de l’année 2019 et regard sur 2020

FIGARO : Grands anciens et petits nouveaux

L’année 2019 a été marquée par l’arrivée du Figaro 3 « C’est un bateau fun mais qui nous a demandé beaucoup d’énergie pour le mettre au point, un peu au détriment du sportif. On mettra ça sur le compte des problèmes de jeunesse de ce Figaro mais on ne souhaite pas revivre une telle année. » Dans ce contexte particulier, le Pôle a assuré la préparation d’un bataillon de Figaristes (entre 18 et 20 selon les stages).

Autre fait notable : le retour d’anciens comme Michel Desjoyeaux qui a terminé 12ème de la solitaire du Figaro. « Une sacrée performance après une parenthèse d’au moins 6 ou 7 ans en solitaire, preuve d’une compétence qui reste exceptionnelle. » souligne Christian Le Pape.
La Solitaire fut intense. Christian se souvient également de la performance de Tom Laperche skipper Espoir de la filière Bretagne-CMB qui a signé un belle 2ème place dans la première étape en Irlande : « C’est une grande satisfaction, il n’a que 22 ans et déjà de la maturité en plus du talent. Il confirme que cette filière fonctionne et continue à alimenter le haut niveau. »
Il y a aussi des motifs de satisfaction chez d’autres marins du Pôle. Sans un abandon dans la deuxième étape consécutif à un problème d’étanchéité de trappes de foils, Martin Le Pape skipper Macif était en mesure de jouer le podium sur cette Solitaire. Un podium sur lequel est monté Anthony Marchand (3ème) « C’est une valeur sûre de l’équipe du Pôle »
Et comment ne pas parler de Yoann Richomme qui a signé un magnifique deuxième succès sur cette grande classique après une première victoire en 2016 ? Une victoire amplement mérité par ce grand marin. « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que du talent et de la préparation » nous disait Christian Le Pape.

En 2020, la Transat AG2R sera un vrai test pour le Figaro 3 mais aussi pour une nouvelle génération de marins. Elodie Bonafous, lauréate du challenge Bretagne CMB Océane, Erwan Le Draoulec le nouveau Skipper MACIF (vainqueur en série de la Mini en 2017) et Robin Follin champion de France de match-racing intègrent le Pôle « C’est une nouvelle génération talentueuse qui fait souffler un vent de jeunesse au sein du groupe ».

 

IMOCA “Du sang neuf”

L’année a été dense côté Imoca avec des stages qui ont réuni des bateaux de trois générations différentes ; ce qui n’a pas posé de difficulté : « Les stages sont plus sereins que par le passé où il y avait la psychose de la révolution des dérives droites aux foils et donc plus de culture de secret. Dans ce groupe il y a eu un apport de sang neuf appréciable avec l’arrivée de Kévin Escoffier, Clarisse Crémer mais aussi de Sébastien Simon et Charlie Dalin, venus du Figaro »
Cette confrontation basée sur l’échange a porté ses fruits avec un podium 100% Pôle Finistère dans la dernière transat Jacques Vabre remportée par le duo Dalin – Eliès sur Apivia « C’était la première course du bateau et la première de Charlie comme skipper Imoca : c’est une double réussite et une belle histoire ! La deuxième place de PRB est également à relever car Kevin Escoffier était pour la première fois en tant que skipper sur ce bateau et très bien épaulé par Nicolas Lunven. » souligne Christian Le Pape qui se félicite par ailleurs de la présence d’Apivia , Arkéa Paprec et PRB à Port La Forêt. « On renoue avec le haut niveau avec ces Imoca basés ici, qui peuvent prétendre aux premiers rôles dans le Vendée 2020. »

Le Vendée Globe sera naturellement le fil rouge pour cette classe Imoca. 10 marins dont deux femmes : Sam Davies et Clarisse Crémer vont préparer ce tour du monde en solitaire au Pôle. « C’est une première et dans ce groupe il y aura aussi un intéressant mélange de générations puisque Jean Le Cam nous a fait une demande » précise Christian Le Pape. Figure historique de la structure, le roi Jean toujours aussi battant à 60 ans veut disputer son cinquième Vendée Globe. Respect !

Catégorie:
  News

Nos partenaires institutionnels

https://www.finistere.fr/

Facebook

YouTube