Route du Rhum – Destination Guadeloupe : trois classes, trois victoires !

Un match de très haut-niveau, un engagement rarement atteint, des rebondissements, des temps de traversée records, des conditions exigeantes et éprouvantes… La 12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe a tenu toutes ses promesses pour les navigateurs du Pôle Finistère Course au Large. Que ce soit en Ultim, en IMOCA ou en Class40 – les trois classes dans lesquelles ils étaient représentés -, les coureurs du Pôle se sont largement illustrés avec 3 victoires et 7 places sur les podiums. Des résultats qui montrent, une fois encore, toute l’efficacité de la méthode basée sur l’échange et la confrontation permanente, et qui confirme que la structure Finistérienne reste, la référence incontournable, en matière de d’entraînement des sportifs de haut-niveau à la course au large.

Trois classes représentées et trois victoires : un sans-faute pour le Pôle France de Port-la-Forêt.

Chez les Ultim d’abord, Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) et François Gabart (SVR – Lazartigue), respectivement 1er et 2ème, ont bouclé les 3 452 milles du parcours en moins de sept jours. « Cette Route du Rhum a été une course de vitesse permanente. Je suis convaincu que j’ai utilisé le bateau à 100% de son potentiel et j’en suis fier », a déclaré le grand vainqueur de l’épreuve qui a construit sa carrière au Pôle France de Port-la-Forêt dès ses toutes premières années sur le circuit Figaro Bénéteau. « C’est la meilleure académie. C’est un centre unique au monde dont je suis un pur produit. La méthode est pertinente car elle permet de prendre beaucoup d’autonomie, ce qui est indispensable dans le sport de haut-niveau. C’est là que je reviens le plus souvent possible m’entraîner et me confronter aux nouvelles générations pour continuer d’avancer », assure Charles Caudrelier qui a su imprimer un rythme élevé entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, malgré des conditions éprouvantes.

La culture du Sport de haut-niveau

Parmi les sept premiers IMOCA, six s’entraînent au Pôle depuis plusieurs années. « Sur la cartographie, la différence entre le groupe de tête et le reste du peloton était marquante. Les

couples bateau/skipper que l’on a vu évoluer en tête de flotte ont montré de grosses qualités sportives mais aussi techniques, avec des bateaux tout juste mis à l’eau. Habitués à la confrontation à l’entraînement, les navigateurs ont su maintenir une intensité du début à la fin de l’épreuve. C’était vraiment de la compétition à l’état pur ! », se réjouit Jeanne Grégoire, impressionnée par le niveau de combativité de Thomas Ruyant (LinkedOut), Charlie Dalin (Apivia), Jérémie Beyou (Charal), Kévin Escoffier (Holcim – PRB), Paul Meilhat (Biotherm) et Justine Mettraux (Teamwork.net).
« Lors des différentes confrontations organisées par le Pôle cette année, tous les meilleurs de la classe étaient présents. Cela a permis des échanges à la fois forts et riches », note Thomas Ruyant, grand vainqueur chez les monocoques de 60 pieds en Guadeloupe. « C’est un vrai plus de pouvoir partager des entraînements avec des bateaux rapides comme ceux de Charlie, Jérémie et d’autres, mais c’est aussi très intéressant de naviguer avec des bateaux moins récents comme ceux de Sébastien (Marsset) ou Benjamin (Ferré) qui sont à l’aise dans d’autres conditions, comme dans les petits airs ou au près. Cela permet de monter son niveau de jeu global. C’est hyper important car finalement, avec entre trois et quatre courses par an, on a peu l’occasion de prendre des départs par exemple. Les sessions organisées par le Pôle permettent de multiplier les situations. De plus, l’encadrement est de très grande qualité. Nos interlocuteurs ont une bonne vision de notre discipline. Ils connaissent parfaitement nos problématiques. Les échanges sont riches et ils sont généralement complétés par de la captation vidéo et photo ce qui permet de faire des débriefings très complets. »

Une première réussie en Class40(Photo podium Class40)

Chez les Class40, l’intensité de la régate livrée aux avant-postes a aussi été remarquable. « Yoann Richomme (Paprec Arkéa) et Corentin Douguet (Quéguiner – Innoveo), respectivement premier et troisième, ont tenu leur rang. Ils sont là où on les attendait, même si l’Italien Ambrogio Beccaria leur a donné du fil à retordre. Ils ont, eux aussi, montré le rythme et la régularité que demande le haut-niveau en course au large. Lorsque l’on connait toutes les émotions par lesquelles passent les navigateurs solitaires et l’exigence technique des bateaux dans des conditions météo inconfortables, depuis notre bureau au Pôle, nous restons complètement admiratifs », note Jeanne Grégoire.
Pour Yoann Richomme qui rentre désormais dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de la plus célèbre des transatlantiques en solitaire, le travail collectif est un ingrédient indéniable de sa performance. « Dès le début de saison, Corentin Douguet, Martin Le Pape (Fondation Stargardt) et moi- même avons effectué une grosse mise en commun de l’ensemble de nos moyens. Nous avons bénéficié de l’analyse de performance de Fabien Delahaye. Nous avons travaillé des bords très spécifiques en vue de cette Route du Rhum sous l’œil expert des coaches du Pôle, ce qui constitue toujours une vraie valeur ajoutée pour comprendre les comportements des bateaux et accélérer la prise de connaissance dans tous les domaines. Ces derniers ont de grosses compétences et une importante expérience de l’IMOCA dont les problématiques sont assez similaires. Cela permet indiscutablement de gagner en confiance et en performance ».

Cette Route du Rhum 2022 est une réussite sportive pour le Pôle.

« C’était la première fois que la structure s’alignait dans la catégorie des monocoques de 40 pieds et cela a été un succès. Les très bons résultats obtenus dans chacune des trois classes sont une fierté collective. Depuis 30 ans, le département du Finistère est à la pointe de l’entraînement en course au large. C’est une terre d’excellence dans ce domaine et les performances des coureurs sont à la hauteur de cet héritage.
Enfin, nous ne pouvons évoquer la Route du Rhum sans mentionner l’accident dramatique qui a coûté la vie d’Alex Picot et de François Naveilhant, membres d’OC Sport. Toute l’équipe du Pôle souhaite témoigner de tout son soutien aux familles et aux proches » conclue Jeanne Grégoire

Catégorie:
  News

Nos partenaires institutionnels

https://www.finistere.fr/

Facebook

YouTube