Le Rhum en ligne de mire

Si le rideau est tombé sur la Solitaire du Figaro, une autre grande course se profile à l’horizon. Dans moins d’un mois et demi, la 12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe sera lancée, au large de Saint-Malo. Les 128 marins en lice attaquent donc la dernière ligne droite de leur préparation à l’épreuve.

Au Pôle France de Port-la-Forêt, IMOCA et Class40 multiplient les stages d’entraînement. « Ces dernières semaines, nous avons proposé deux stages à chaque classe et nous les avons réalisés dans le même temps, ce qui a créé une belle dynamique dans le port et dans la baie », explique Jeanne Grégoire, la Directrice de la structure qui a d’ores et déjà inscrit deux autres sessions d’entraînement d’ici au départ de la transat. La prochaine est programmée dès le 27 septembre, avec entre huit et douze 60 pieds et trois à cinq 40 pieds.

« Après des interventions théoriques ciblées sur la préparation météo, nous avons cherché à approfondir les différents aspects techniques en orientant le travail sur la recherche de performance et les comparatifs de vitesse. Prochainement, nous allons débuter des sessions offshores de 48 heures afin de faire la part belle à la stratégie et à l’enchaînement avec, à chaque fois, un entraîneur embarqué », détaille Jeanne qui s’appuiera sur l’expertise de Vincent Riou et de Yann Eliès.

« Pour moi qui suis nouveau dans la Class40 et donc encore en phase de découverte, le Pôle est un véritable catalyseur de performance avec des encadrants pointus et dont l’expérience de skipper permet de comprendre parfaitement nos problématiques », poursuit de son côté Martin Le Pape, ancien Figariste aujourd’hui à la barre du Class40 aux couleurs de la Fondation Stargardt, qui partage les stages avec Yoann Richomme (Paprec Arkéa) et Corentin Douguet (Queguiner), deux gros bras de la série.

« On travaille ensemble à fond. L’idée est de mutualiser toutes nos données, même si on n’a pas tous le même bateau. On met tout en commun pour tendre vers les polaires et les selects les plus proches de la réalité avec l’aide de Fabien Delahaye en analyse de performance. On se pose ensemble toutes les questions relatives à la fiabilisation, à la vitesse, aux réglages, aux points de vigilance… Le but : continuer d’élever nos niveaux de jeu respectifs et aller toujours plus vite », termine le navigateur qui participe, cette fin de semaine, à la 40’ Malouine LAMOTTE, tandis que parallèlement les skippers IMOCA vont se retrouver dans le cadre du Défi Azimut. Dans un cas comme dans l’autre, leur ultime confrontation avant le Rhum.

IMOCA : Défi Azimut
Class40 : 40’ Malouine LAMOTTE

Catégorie:
  News

Nos partenaires institutionnels

https://www.finistere.fr/

Facebook

YouTube